Exemples de sexisme et d’homophobie dans le sport

Le sport est par définition un domaine sexiste. En effet, il met en jeu le physique (au sens physiologique du terme, et non esthétique) des athlètes, qui diffère entre une femme et un homme. Au-delà des considérations idéologiques et politiques, les exemples de propos sexistes sont nombreux dans le milieu du sport. Du « on n’est pas des pédés » dans les discours d’avant match, au qualificatif de « lesbiennes » par des hauts dirigeants du foot, les expressions homophobes et misogynes s’étendent de la plus courante à la plus nauséabonde.

« Je ne discute pas avec les femmes de football. Qu’elles s’occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux. »

Bernard Lacombe, conseiller de Jean-Michel Aulas (Président de l’Olympique Lyonnais) (2013)

« Aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d’un retraité. »

Bobby Riggs, ex tennisman américain (1973)

« En tout cas, moi, je connais plus d’un anaconda qui aimerait venir l’embêter un petit peu cette jeune Cléopâtre canadienne. »

Philippe Candeloro, ancien champion de patinage artistique français et consultant sportif pour France Télévisions (2014)

« Lui (ndlr : Benoît Pedretti) c’est une petite tarlouze. »

Louis Nicollin, Président du Montpellier Hérault Sport Club (2009)

« Une femme qui parle de tactique, c’est beau. Je trouve ça fantastique. Vous savez ce que c’est en plus, le 4-3-3 ? »

Laurent Blanc, entraîneur du Paris Saint-Germain (2013)

« Oui je suis misogyne mais tous les hommes le sont sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer. »

David Douillet, député de la 12ème circonscription des Yvelines (1998)

« Si on se marie, c’est pour avoir des enfants, c’est pour assurer une famille. Il ne faut pas que ce soit une connasse. Les connasses on les tire avant et on s’amuse avec. Comme il y a plus de connasses que d’intelligentes, il faut faire un choix. »

Louis Nicollin, Président du Montpellier Hérault Sport Club (2000)

« On parle souvent de l’égalité dans les salaires, je trouve que ce n’est pas un truc qui marche dans le sport. Je pense qu’on est le seul sport aujourd’hui où il y a la parité homme-femmes au niveau des prize-money, alors que le tennis masculin reste plus attrayant que le tennis féminin à l’heure actuelle. »

Gilles Simon, tennisman (2012)

« C’est assez, on ne peut pas toujours parler de donner de l’argent à cette bande de lesbiennes. »

Felice Belloli, Président de la Ligue Amateur de Football italien (2015)

« Elle a gagné la route du rhum devant tous les hommes. Flo, t’es un vrai mec ! »

Le Parisien, en une du lundi 19 novembre 1990

« Mes joueurs je les paie plus cher que mes maîtresses. Et mes maîtresses au moins, elles me régalent la chique. »

Louis Nicollin, Président du Montpellier Hérault Sport Club (2007)

« Qui commande chez vous ? Vous ou vos femmes ? Vous voulez vous faire à manger ? »

Waldemar Kita, Président du FC Nantes (2015)

« T’avais des grosses dondons qui étaient certainement trop moches pour aller en boîte le samedi soir »

Pierre Ménès, journaliste (2013)

« Pensez vous que le père de Bartoli lui disait quand elle était petite : tu ne seras jamais canon, tu ne seras jamais une Sharapova, donc tu dois t’accrocher et te battre »

John Inverdale, journaliste (2013)

« On ne peut pas comparer la performance individuelle d’une femme avec celle d’un homme »

Zlatan Ibrahimovic, footballeur professionnel suédois (2013)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *